La cure CHIVA : une technique intéressante pour le traitement de varices

La cure CHIVA : une technique intéressante pour le traitement de varices - Simone King

Je suis la mère d'une fille de 19 ans. Ma fille, malgré son jeune âge, est aux prises avec un problème de varices. Au début, je n'y croyais pas du tout lorsqu'elle m'avait avoué qu'elle avait ce problème parce que pour moi, une jeune fille de 19 ans, c'est trop jeune pour avoir des veines apparentes. Malheureusement, c'était arrivé à ma fille. Elle me disait tout le temps que ça la gênait beaucoup parce que pour elle, ne pas pouvoir mettre des vêtements courts à son âge, c'était la catastrophe totale. Elle insistait toujours et j'ai fini par craquer et je l'ai finalement emmené voir un médecin. Puis d'ailleurs, je voulais tellement savoir comment c'était possible qu'une jeune de son âge puisse déjà avoir des varices et quel serait le traitement de varices que le médecin lui donnerait. C'est vrai que j'avais déjà eu des antécédents avec cela, mais ça m'était seulement arrivé lors de mes quarante ans. Et surprise ! Le docteur m'a expliqué que si on regarde l'histoire des complications veineuses, les choses commencent quasiment dès l'âge de la post-puberté. Il a dit qu'une adolescente de 13-14 ans pouvait avoir des petits stigmates d'une insuffisance veineuse qui pourraient évoluer. Et le plus étonnant, c'est qu'il m'avait dit que ce problème avait un lien avec moi parce que pour lui, ça ne lui paraissait pas surprenant qu'un jeune de 19 ans ait des varices surtout si les deux parents ont des problèmes. Le truc, c'est que quand on a deux parents qui ont des problèmes veineux, on a quasiment 90 % de risque d'avoir aussi des problèmes de veine. Donc, pour résumé, je lui ai dit que si j'avais bien tout compris, cette maladie est héréditaire. Et il m'a répondu que c'était exactement ça. Et puis il m'a dit que nous avions fait le bon choix en allant le voir puisqu'il paraît que si quelqu'un est atteint de varices à 19 ans, il faut à tout prix que ce jeune aille consulter un médecin. Comme il a dit : " ne vous inquiétez pas, je vais lui donner un traitement de varices adapté pour éviter que les choses s'aggravent ". Mais avant de prescrire un traitement, il a d'abord fait le diagnostic à ma fille avec l'échographie de doppler et c'est après cela qu'il a choisi la méthode de la cure CHIVA pour la soigner. Bon, la technique CHIVA, pour chirurgie hémodynamique de l'insuffisance veineuse en ambulatoire, est un traitement conservateur qui consiste à détourner le sang vers les veines profondes. Donc, pour cela, les veines superficielles sont ligaturées. L'intervention s'effectue sous anesthésie locale et ne nécessite pas d'hospitalisation. Finalement, j'ai bien fait de consulter un médecin pour ma fille.